DES BOUTS DE NOUS…

Bienvenue sur mon blog

 

INTRO 26 novembre, 2007

Classé dans : COUP DE GUEULE,Intro — Anne-So @ 18:01

J’en ai marre de vivre dans un pays où je ne trouve pas ma place, au niveau des mentalités surtout. Je veux dire qu’étant donné que ma devise (carpe diem) repose sur le principe de la liberté au jour le jour et qu’il ne sert à rien de prévoir, je me heurte sans arrêt à des mentalités complètement inverses, vu que celles-ci en France reposent sur des principes de prévision (des vacances, du fric, des futurs travaux dans la maison, et même de sa propre mort : y’en a qui ont déja réservé leur place au cimetière!) , principes de prévision donc, et donc de calcul sur tout! Les gens en France ne se laissent-ils jamais aller? Ils ne laissent en tous cas pour la plupart (c’est d’ordre général) aucune place à l’imprévu…Vous me direz : « oui, mais il est quand-même plus sage d’assurer ses arrières… » A cela je vous répondrai : « on ne sait jamais de quoi demain sera fait, la prévision dans ce cas devient inutile »

Les gens ont tout simplement oublié de vivre. Parce-que si l’on prend ce principe fondammental qui est de VIVRE, par définition il s’agit bien de ne pas prévoir. On est d’accord pour dire que la vie est truffée d’imprévus et d’obstacles? Alors après il y a ceux qui pètent carrément les plombs quand leur programme n’est pas respecté. Un grain de sable dans l’engrenage et Hop! la machine tombe en panne! ça peut même tourner au drame!

Après ça il y a aussi le fameux SCEPTISIME bien propre aux français. J’en ai déja parlé plus haut avec le problème de la paperasse. Pourquoi doit-on toujours fournir un tas de papiers? Ben pour toujours prouver, prouver,prouver. Aucune confiance. Je ne vais pas revenir là-dessus, mais plutôt soulever ce problème chez les gens. Parce qu’il n’y a pas que dans l’administration française qu’il y a un manque de confiance, mais bien chez les personnes elles-mêmes… C’est lié puisque jusqu’ici ce ne sont pas encore des robots qui gèrent les administrations (quoique!) Quoiqu’on dise , quoi qu’on fasse, les gens doutent. Vous créez un centre de formation en Anglais, c’est que vous parlez Anglais, on est bien d’accord? Eh bien les gens vont jusqu’à tester votre niveau, et vas-y que je sors mes belles phrases anglaises . Pour qu’au final on s’entende dire : « ah oui vous parlez bien anglais quand même! » Non ,non je suis une grosse quiche en anglais mais j’ai quand même monté ma boite, histoire de voir comment ça fait une boite qui se casse la gueule. Et oui! chui comme ça, j’adore le risque! » Je prends cet exemple par ce qu’il me concerne, mais pour en citer un qui nous concerne tous : lorsque l’on dit à quelqu’un « tiens je me suis acheté un nouvel ordi, une affaire, 599 euros chez carrefour »! on nous répondra : »à ce prix-là il doit pas être génial ton ordi » Où alors « tiens je pars en vacances avec untel cet été », réponse « t’es sûr que vous allez vous entendre, parce-que la cohabitation c’est pas toujours facile… » Bref! je ne les citerai pas tous, parce-qu’il s’en invente tous les jours!!! Mais bon, pour dire c’est vraiment propre aux français, c’est en eux, ça fait partie de leur mode d’emploi.

Je continue? allez! Beaucoup de gens disent également beaucoup de choses, pour ensuite dire : « non,je dis ça mais bon…ça c’est que tout le monde dit » c’est le principe même du DEDOUANNEMENT. Je dis quelque-chose, ça y est c’est balancé, mais je sais que juste derrière je vais faire passer ça comme si c’etait la pensée générale. Je m’explique. On vous sort : » cette fille-là, elle est vraiment désagréable, elle prend tout le monde de haut, elle est prétentieuse, je peux vraiment pas la sentir…non mais c’est vrai TOUT LE MONDE LE DIT »… Rectification : « là c’est moi qui le dit! » allez on se responsabilise, on ne se coule pas dans la masse! On vient d’emmettre un sentiment, par définition il est personnel, alors on l’assume, et on n’essaye pas de dire que c’est parce-que les autres le disent qu’on doit le dire.  Après vient le principe de la TOLERANCE : on n’est pas parfait non plus. Dans cet exemple on se reconnait tous : tiens je suis en train me me dédouanner complètement là!! Mais le dédouannement va beaucoup plus loin. Il est la vie de tous les jours, on ne s’en rend pas compte. Je pense qu’il s’agit plutôt, psychologiquement parlant, d’un phénomène de pression. On va se dedouanner parce-que le fait d’emmettre sa pensée, de transmettre ses sentiments est toujours « éprouvant » (je n’ai pas d’autre mot), il y a une certaine pression à se livrer. Donc on trouve tout de suite refuge dans une excuse pour faire relâcher cette pression. Le dédouannement serait alors déja plus légitime. Maintenant il y a ceux qui en abusent. Au bout du compte on tombe dans l’hypocrisie, le mensonge.

Et en plus de tout ça, les gens ne sont jamais contents. Les français sont des éternels râleurs! Il y a toujours quelque-chose qui ne va pas. S’ils n’ont plus leurs repères, ils sont perdus, et là ils s’énervent. C’est le stylo qui ne marche plus (un stylo c’est fait pour écrire non? alors mon repère stylo = écrire n’etant plus, je me mets en colère). C’est les files d’attentes interminables à Eurodisney (ben faut pas venir en Août!), c’est l’état du compte en banque (quoi??? il ne nous reste plus que 1700 euros  pour finir le mois???), c’est la voiture d’en face qui n’avance pas (bon t’avance connasse, tuuut tuut!), et j’en passe… Les français marchent à coups de repères. La preuve ils sont tous au ski au mois de février et à la plage au mois d’Août (du 15 Juillet au 15 Août de préférence, parce-que après le 15 Août les jours raccourcissent, il y a moins de monde :  alors sur qui on va pouvoir râler?). C’est incroyable : pourquoi doit-on suivre ces clichés? Pour faire comme tout le monde? pour rentrer dans le moule? Ceux qui n’ont pas de CDI, qui n’ont pas la maison, les deux gosses et le chien, qui ne vont pas en vacances, font la fête le lundi, lèvent le doigt. Je suis sûre qu’il n’y en n’a pas beaucoup…Mais ceux-là ne sont pas « normaux ». Je rejette donc la normalité. On se fait chier à faire comme tout le monde, c’est vrai. Un brin de fantaisie met du piment à votre vie!! Faire comme tout le monde signifie ne pas avoir de personnalité; les français sont donc impersonnels, ils se ressemblent tous. Ils se retrouvent tous sur les autoroutes en plein été pour finalement se gueuler dessus! Faudrait savoir!

Il est donc toujours indispensable de garder cette notion de tolérance vis à vis des autres. Parce-que avec tous ces défauts qu’ont les français, si je n’étais pas tolérante, je serait devenue dingue! Je m’attèle à me dire tous les jours qu’accepter les gens tels qu’ils sont est un pas de plus vers la sagesse. Je n’ai pas oublié de vivre avec les autres, seulement je cohabite. Je tolère ces défauts mais ne peux pas m’entendre avec.

J’espére avoir soulevé des problèmes dans lesquels certains se reconnaitrons et afin qu’ils les changent. Pour ma part, je suis loin d’être parfaite mais aussi loin d’être française!

 

 
 

Y'en A Marrrrrre |
rednoize propaganda |
La vie d'une copropriété |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | humanisons la terre
| El Suizo Boludo
| boit du rouge, broie du noir